Niu niu a Hiata

La, la, la ! plus d’eau distribuée au robinet depuis ce matin ; il est 21 heures et toujours rien, il n’y a plus d’espoir, il n’y a plus d’espoir. Les habitants n’avaient pas été prévenus. Le cocasse est dans le Vaima parce que c’est grâce au Vaima que l’eau coule dans les fare du district de Teva I Uta et c’est la municipalité qui possède la source d’eau sur son territoire qui en est privée. Ce pourrait être une vendetta ? La mairesse a perdu sa majorité à cause des représentants de Clochemerle sur Vaima… La chaleur use les organismes, les orages sont fréquents. Les victimes ? Les punis ? Les habitants de Clochemerle sur Vaima qui n’ont pu faire leur lessive, qui n’ont pu faire la cuisine, qui n’ont pu laver la vaisselle, qui n’ont pu prendre leur douche. Je me suis enfuie chez mon ami E. La douche était délicieuse… Cela a encore duré deux jours avant que l’eau ne revienne jaillir dans les lavabos, douche et évier, avant que l’on ne puisse faire bénéficier les plantes du jardin potager. C’était une grosse canalisation qui avait été malmenée par un engin de chantier qui travaillait sur un terrassement.

La poule aux 7 poussins a déserté ; elle a été séduite par un amant au plumage magnifique. Les poussins ont grandi mais ont gardé en mémoire le chemin qui mène au ma’a. Ils viennent piailler et réclamer leur ration de riz, de pain et autres reliefs de repas. La table est si généreuse qu’une autre poule avec 4 enfants vient elle aussi réclamer et impose sa smala au détriment de nos 7 neveux orphelins ! Et ce matin une cane est venue nous présenter ses 3 canetons. Que de becs à nourrir !

Le rau, vous connaissez ? C’est le médicament préparé à base de plantes dont les recettes sont jalousement gardées par les Anciens. L. ce jeudi matin, a préparé avec l’aide du rau de sa mère une potion pour soulager les maux de J. Voilà 30 ans que Mamy I. a reçu ce rau de Huahine (Iles sous le Vent) sans en connaître la recette. Pour faire durer ses qualités, il suffit de rajouter régulièrement du haari oviri (eau de coco vert). Vous avez fracture, foulure ? Appliquez des compresses imbibées de ce rau plusieurs fois par jour et buvez-en un fond de verre durant trois jours. Les os brisés se rapprochent en faisant des craquements et se ressoudent ! Mamy I. m’a introduite auprès de personnes ayant eu les os ressoudés grâce à son rau, y compris son propre fils. Croyez ou ne croyez pas mes propos mais c’est réel et stupéfiant. Mais L. n’a pas pris garde en sortant ce rau du réfrigérateur et le bouchon de plastique lui a sauté dans l’œil. La déflagration était violente. L’œil est sévèrement touché, la cornée et la rétine pourraient avoir été sévèrement atteintes.

Que ce soit en français, en tahitien ou en latin, vous savez que le pacayer, cet arbre fruitier appelé pakai ou inga edulis, est originaire du Brésil et qu’il est très répandu à Tahiti. Les feuilles sont particulières et les fruits qui mûrissent en décembre sont des gousses volumineuses, arquées, portant 4 arêtes saillantes.

Les graines noires sont noyées dans une pulpe blanche, sucrée, de consistance cotonneuse qui représente la partie comestible. Faites comme les enfants, régalez-vous. Une autre précision, le pacayer appartient à la famille des Légumineuses et à la sous-famille des Mimosoidées.

Hiata de Tahiti

Catégories : Polynésie | Étiquettes : , , , ,

Navigation des articles

Une réflexion sur “Niu niu a Hiata

  1. il serait presque inutile de venir ici , ta note apparaît intégralement dans l’email !
    queue c’est bô ♥♥♥
    queue c’est différent de l’hiver givré de ce matin !
    encore
    et
    encore …
    bon jour .

%d blogueurs aiment cette page :