Capitale à la place de la capitale ?

Certains endroits de Papeete résonnent de musique. Il y a de plus en plus de joueurs d’ukulele en ville. Vous les croiserez sur l’avenue Pomare (le bord de mer), la place de la cathédrale, les abords du fare Loto, au marché. Ces hommes et ces femmes ne sont pas des SDF, ils jouent essentiellement pour arrondir leurs fins de mois ! C’est plaisant, cela anime un peu les rues de la capitale. Quelques milles (billet de mille francs) sont toujours les bienvenus.

AMARYLIS

Punaauia est la ville qui monte, la ville qui rêve de devenir capitale à la place de Papeete. Des chantiers partout. C’est d’abord le tunnel à 2×2 voies qui passe sous la mairie, et l’œuvre au milieu d’un rond-point consacrée aux porteurs d’oranges. Chantiers mis en place par Gaston, c’est Édouard, l’ex-gendre, qui a inauguré ces deux merveilles. Les usagers de la route (unique) qui mène à la capitale espèrent que les bouchons disparaitront. Amen.

punaauia vue aerienne

Sous le règne Flosse, un accord de coopération a été signé entre le Pays et l’aviation civile chinoise, un premier pas vers l’ouverture de liaisons aériennes Chine-Tahiti. Flosse disait alors « Ils pourront faire 2 vols par JOUR entre la Chine et la Polynésie ». Et où vont pouvoir dormir ces Chinois ? dans les jardins ? chez l’habitant ? C’est qu’ils sont nombreux les Chinois, même s’ils ne viennent pas tous en même temps…

Après le succès de la ligne (enfin… du projet de ligne) entre Papeete et la Chine, voilà que le Pays veut ouvrir la « route du Pacifique » jusqu’en Amérique du Sud. Ben, dis donc, que de grandioses projets ! Il est temps, grand temps de construire le Mahana Beach.
Selon l’ISPF les 164 400 touristes de 2013 ont généré une recette globale de 41,2 milliards de XPF, chaque visiteur dépense en moyenne 250 000 XPF au cours d’un séjour d’une durée moyenne de 13,4 jours.

racines

Le conseil des reformes stratégiques a été créé récemment. Ça sert à quoi ce machin-là ? Je n’en sais fichtre rien ! D’après les édiles, un truc rattaché au Président qui réfléchira aux axes de développement du Pays et qui transmettra des notes de synthèse au Président qui sera alors libre de suivre ou pas les recommandations de ce nouveau conseil. Qui en est ? Michel Paoletti, ex-conseiller spécial de l’ex Président en sera le président ; François Quinquis, l’avocat de Flosse, sera le vice-président ; Aline Baldassari-Bernard, perlicultrice qui n’a pas sa langue dans sa poche, en sera la secrétaire générale ; Daniel Palacz, chef d’entreprise de BTP et déjà membre du Conseil économique, social et culturel ; Joël Alain, déjà placé par l’ex Président au Conseil d’administration d’Air Tahiti Nui ; Yvette Temauri, horticultrice et nouvelle présidente de la Chambre d’agriculture et de la pêche lagonaire, et l’écrivain Jimmy Ly. Tout cela alimenterait la vision du gouvernement ? May be, en cas de panne d’électricité ? Bonne chance !

Hiata de Tahiti

Catégories : Polynésie | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Navigation des articles

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :