Articles tagués : blessés

Social à Tahiti

Quinze ans de réclusion criminelle pour le père incestueux qui avait fait signer un pacte à sa fille l’autorisant à la violer. La victime a aujourd’hui 14 ans et le père incestueux avait sévi alors que la petite n’avait que cinq ans. Huit ans de réclusion pour le père incestueux qui déclarait à la Cour que violer sa fille est moins grave que d’avoir une maîtresse. Douze ans fermes pour le père incestueux, du sursis simple pour son épouse complice alors que leur fille n’était qu’une enfant. Les faits remontent au milieu des années 1990.

vahine nue etendue

Les pilotes des deux-roues paient un lourd tribut aux routes polynésiennes. Les chirurgiens de l’hôpital et des cliniques ne sont pas au chômage avec ces blessés, souvent jeunes, polytraumatisés. C’est d’abord le non-respect des règles de conduite, le défaut de maîtrise, et enfin l’alcool. On songe même dans les sphères gouvernementales à refondre le code de la route polynésien afin de renforcer l’apprentissage des règles de conduite des futurs conducteurs. Si les accidents des deux-roues s’accompagnent de leur lot de décès, ils traînent dans leur sillage des vivants « abîmés ». Sur leur deux-roues, les cyclomotoristes ne portent que peu de blousons, de gants, de chaussures renforcées. Il fait chaud en Polynésie alors ils sont en short, en tee-shirt, avec des savates (tongs), le plus souvent avec un casque qui n’est pas forcément homologué… alors en cas de chute : bobo ! Des fractures ouvertes, des jambes, des pieds avec des plaies spectaculaires qui faisaient dire à un chirurgien des plaies de guerre. Mais aussi des traumatismes crâniens, thoraciques, des dégâts à la conne vertébrale, des cas classiques certes mais qui aboutissent à l’amputation ou à la paralysie. Mais ici, au fenua, il y a une espèce de fatalisme, une inconscience du danger. L’an dernier 36 personnes ont perdu la vie.

velo gamin torse nu

Ils seraient 6800 ressortissants de Polynésie française en… Nouvelle-Calédonie. Qui sont ceux qui posent le pied sur le tarmac de la Tontouta (aéroport de Nouméa). Ils ont tous l’espoir de trouver un travail, d’être mieux payé, de s’éloigner des conditions de travail déplorables de Tahiti. Ils sautent donc le pas, pressés d’en finir avec le marasme économique qui ronge Tahiti depuis quelques années. Chaque semaine, de nouveaux départs vers l’eldorado néo. Ils partent en famille. Souvent ils ont un parent qui est déjà installé ; ils veulent réussir. Ils changent de travail, peu importe pourvu que le salaire suive. Sur les 67 200 personnes provenant des communautés polynésiennes installées en Nouvelle-Calédonie, les 6 800 Tahitiens présents sur le territoire Néo représentent  près de 10,1% de ces  67 200 personnes en quête d’eldorado.

En Nouvelle-Calédonie, des mauvaises langues parleraient de balances (pour personnes) avertissant : « une personne à la fois ». C’est que 54% des Calédoniens adultes sont en surcharge pondérale et 27% sont obèses. Les enfants calédoniens sont dans une situation préoccupante : 42% d’entre eux sont en surcharge pondérable dès 12 ans. « Mange mieux et bouge »…

Hiata de Tahiti

Catégories : Polynésie | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Transports Tahiti

Le passager d’Air Tahiti a pris du poids. Plus de 5kg en trois ans. C’est Air Tahiti qui annonce la nouvelle. Si tous les sièges n’ont pas été  remplis c’est pour des raisons de poids supporté par l’appareil. C’est à la demande de l’aviation civile qu’Air Tahiti effectue tous les trois ans une campagne de pesée. La dernière a eu lieu en 2010 et a dévoilé une augmentation en moyenne de 5kg par passager. Alors les valises ou les passagers des îles seraient-ils de plus en plus lourds ou les balances se seraient-elles détraquées ?

obese torse nu

Pas d’autoroute ici, une route côtière, et un tout petit tronçon de route à quatre voies, mais déjà 33 morts depuis janvier, 27 sont des hommes dont 10 âgés de  moins de  25 ans. Pour 2012, 263 blessés comptabilisés. L’essentiel des accidents surviennent le vendredi et le samedi entre 15 et 18 heures. L’essentiel des accidents, des tués et des blessés sont enregistrés aux Iles du Vent, à Tahiti et Moorea. Sur les 10 premiers mois de l’année, 7531 dépistages d’alcoolémie ont été effectués, 2700 contrôles positifs et 3438 infractions à la vitesse, et 1107 permis de conduire ont fait l’objet d’une rétention administrative…

A seulement quelques kilomètres de chez moi, l’insolite : les écoliers qui vivent au Fenua aihere (à la presqu’île) sont ramassés le matin par une navette maritime. Les journées commencent à 5 heures du matin, à 5h30 embarquement, le retour au domicile n’interviendra qu’à 17h45 au mieux, la sortie des établissements scolaires arrivant vers 16h30 et le départ de la navette à 17h15. Cette partie de la presqu’île, le Fenua aihere,  n’est pas desservie par une route, le ramassage scolaire ne peut se faire par des bus, c’est Mathilde la navette maritime équipée de deux moteurs de 250 chevaux qui les emmènera jusqu’au quai de Teahupoo où ils embarqueront à bord de bus pour le collège de Taravao, celui du Sacré-Cœur ou le lycée de Taiarapu Nui. Les élèves de l’école primaire seront transportés par bus devant les grilles de l’école. Heureusement la cantinière de l’école primaire prend elle aussi cette navette pour aller travailler et apporte  avec elle le petit déjeuner des enfants, du Milo chaud et des tartines.

collegien mahu

Les élections approchent, alors le gouvernement Temaru ressort un vieux projet des cartons ! Il s’agit  de la création d’une route de la côte 350, dite « des coteaux ». Cette route à deux fois une voie relierait directement la vallée de Tipaerui à Papeete aux hauteurs de Punaauia en passant au-dessus de Faa’a. Oscar Tane avait déjà annoncé le lancement du projet en 2009 avec un démarrage des travaux en 2010 mais depuis, rien n’a été fait. On s’interroge, réalité ou carotte électorale ? Mais les collines de Faa’a et de Punaauia sont beaucoup plus urbanisées aujourd’hui qu’elles ne l’étaient lorsque le tracé de cette route avait été imaginée.

pluie tahiti

Revers de la médaille, l’alerte orange a duré plusieurs jours sur le fenua : routes inondées, maisons inondées à la Pointe Vénus, éboulements sur la côte Est et dans les îles comme à Huahine. La langue de terre qu’est la pointe Vénus est en effet seulement à quelques mètres au-dessus du niveau de l’océan, l’eau de pluie ne pouvant circuler normalement lors des grosses pluies, elle se répand là où elle peut. On entaille toujours la montagne pour construire de plus en plus haut. La pluie « nettoie » ? Il faut voir l’aspect du Port de Papeete après les pluies. Un tas d’immondices flotte, des cadavres de rats, chiens, chats… On appelle cela « la chasse d’eau », méthode très employée par les Polynésiens : on jette TOUT dans les rivières et la pluie se chargera d’emmener TOUT jusqu’au lagon. Ces déversements d’eau devraient nous protégeaient des cyclones ! J. qui fait bénévolement les relevés de pluviométrie pour la Météo m’annonce qu’il est tombé 730 mm d’eau par m2 durant le mois de décembre En janvier les pluies continuent !

Hiata de Tahiti

[Argoul : un pluviomètre mesure la hauteur de précipitation en millimètres (mm) équivalant au litre d’eau tombé par mètre carré. 720 mm en un mois, c’est beaucoup. Sur le Pays Basque, par exemple, la moyenne des précipitations avoisine les 1500 mm… par an !]

Rectificatif

D’abord je vous présente mes excuses et rectifie  les hauteurs de pluies tombées à Papeari durant l’année 2012.

Les mesures sont faites à la demande de la direction de la Météorologie Nationale, grâce à un pluviomètre et notées par le bénévole. Ces mesures sont exprimées  en mm et représente la hauteur d’eau tombée sur 1m2.

Pour l’année 2012, il est tombé 3105,4 mm d’eau.

Les trois mois les plus arrosés ont été Janvier = 307,1mm ; Mars = 487,2mm ; et Décembre = 720,3 mm.

Les mois les moins arrosés ont été Février = 96,4 mm ; Août = 80,0 mm ; et Septembre = 97,2 mm.

Voilà, la vérité est rétablie ; j’espère que vous pardonnerez à mon  vieux cerveau.

Fa’aitoito ‘e Iaorana!

Hiata de Tahiti

Catégories : Polynésie | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Thorgal à nouveau papa

Thorgal, le héros viking des années 1990, de pères belge et polonais (Van Hamme-Rosinski), a été sept ans avant papa d’un petit garçon blond et hardi, Jolan. Dans cet album 16ème, voici sa femme Aaricia, princesse viking, à nouveau enceinte. L’accouchement ne se passera pas sans stupeur ni tremblements. La vie est rude dans les âges médiévaux, dans ce paysage du grand nord qui sort à peine de l’hiver.

Fantasme de femme, Aaricia tient absolument à accoucher dans « son » village, celui qu’elle a quitté pour suivre Thorgal, enfant des étoiles qui n’est de nulle part. Atteindre le fameux village n’est pas de tout repos et ce n’est pas la première fois que le couple et l’enfant tentent d’y parvenir. A chaque épisode, des obstacles humains les en empêchent. Cette fois-ci ne déroge pas à la règle. C’est un vaniteux Wor, dit « le Magnifique » parce qu’il a sens aigu du marketing et de sa personne, qui est devenu « roi » des Vikings du nord. Il occupe le village, accapare les femmes avec sa bande, et a fait main basse sur l’héritage du roi défunt dont Aaricia est la fille. Autant dire que le retour de Thorgal n’est pas le bienvenu…

Il y a donc complot, dans une nature sauvage peuplée de brutes. Tous les ingrédients de l’aventure pour les petits garçons. Jolan construit une cabane avec son père, s’endort heureux parce qu’il entend ses parents se dire « je t’aime ».

Il volera un cheval afin de prévenir son père. Mais il n’a ni l’âge ni la carrure, malgré son courage. Un orage fait cabrer son cheval qui le désarçonne. Assommé, gisant à terre, il sera récupéré par les brutes qui s’en servent comme otage pour attirer Thorgal – et le tuer. Car la tuerie suit la torture comme le viol le pillage. Tous les poncifs de la légende viking établie par les moines en robe sont là.

Sauf que Rosinski-Van Hamme tissent une autre histoire : les Vikings ne sont pas toujours des brutes épaisses, pas plus qu’en notre temps les soldats ou les ados de banlieue. Il y a aussi des histoires d’amour, d’honneur et de courage. Comme la BD est à destination des moufflets et mouflettes, ces valeurs là sont bien mises en scène.

Chacun des héros est courageux, jusqu’au chien Muff qui combat un grand soudard sur le point d’embrocher Jolan. Aaricia aveugle de braises l’autre soudard avant de fuir et de se cacher de la horde. Elle accouchera dans la douleur, mais sans rien dire, auprès… d’une louve dans le même état de parturiente. Le courant passe, solidarité entre femelles ; les petits naissent ensemble.

Thorgal, bien sûr, combattra le vaniteux, montrera à la horde combien minable est le bellâtre, sera époux et père attentionné. Il sera sauvé par le destin qui est, comme chacun sait, la somme des actions passées que l’on a accomplies. Le passé vous rattrape toujours et les crimes précédents ne restent pas impunis. Mais les bonnes actions ne restent pas non plus sans réponses.

Tout est bien qui finit bien ? Pas tant que ça : Aaricia est épuisée, Thorgal et Jolan blessés, Muff entre la vie et la mort.

Nous sommes en 1990 et personne ne sait ce qu’il va advenir du monde avec une URSS vacillante et une Chine en plein essor. L’aventure est tentante, mais cruelle. Elle fait mal. Il est bon de rester stoïque et de faire honneur à ses valeurs. Telle est la leçon aux gamins et gamines, les deux sollicités par cette histoire où bagarres et attaches familiale se rejoignent.

Voilà en tout cas Thorgal papa à nouveau. D’une fille cette fois, une très brune qui s’appellera Louve pour faire bonne mesure !

Rosinski-Van Hamme, Thorgal 16 – Louve, 1990, éditions du Lombard, 48 pages, €11.35

Catégories : Bande dessinée, Thorgal | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Toujours la fête à Tahiti !

Fêtes traditionnelles :

A Punaauia voici la fête de l’orange comme chaque année. Il s’agit de protéger la vallée de la Punaruu et le célèbre plateau des orangers. Cette année, la glane de 20 oranges était vendue 5000 FCP, l’an passé on n’avait  déboursé que  3000 FCP ! Les orangers sont malades, 200 pieds d’orangers peuplent la pépinière. On croise les doigts !

Rauata Temauri a été élue Miss Tahiti, c’est la 51e miss Tahiti !

Le Heiva 2011 bat son plein. Concours de chants et de danses à Toata. Qui gagnera cette année ? Courses de va’a (pirogues), lever de pierre (énormes), courses de fruits (à qui en emporte le plus le plus vite). Chaque année amène son lot de gagnants et de perdants. Ces concours ont été préparés de longue date, confection des costumes, répétitions, mises en scène et, pour les sportifs, longs entraînements.

A Paea a eu lieu la traditionnelle marche sur le feu sous la conduite du grand prêtre de la cérémonie du Umu Iti Raymond Graffe. Tout s’est bien passé pour cette 58e édition.

Fêtes perso :

A Takaroa (Tuamotu), des monte-en-l’air se sont introduits dans l’agence postale et ont dérobé le coffre-fort, une nuit. Takaroa, un atoll des Tuamotu, 24 km de long, 1700 habitants, une piste d’atterrissage et une seule et unique passe pour y accéder en bateau ! Depuis la gendarmerie, dépêchée sur les lieux, a retrouvé les trois voleurs.

Non, nous ne sommes pas en Corse mais à Faaone, sur la côte Est de Tahiti : v e n d e t t a. Une vieille histoire de terre, on se cherche, l’un envoie un parpaing dans le pare-brise de l’autre, l’autre s’en prend à un fare (maison à toit de tôle), à des voitures du clan adverse… Prosper Mérimée, êtes-vous lu dans les écoles polynésiennes ? Probablement ! En tout cas, deux personnes en prison et deux enfants blessés, 14 points de suture à l’un, deux dents cassées à l’autre…

Aux Marquises, à 30 nautiques de Ua Pou, voilier contre baleine : trois marins à la mer. Ils ont été récupérés mais leur voilier a coulé. La baleine, qui ne possède pas de système d’écholocation, lorsqu’elle remonte à la surface pour respirer ne pouvait se douter que traînait justement là un voilier sur l’immensité du Pacifique. La baleine s’est bien amusée.

Fête compensatoire :

Papeete a reçu la visite du Yuan Wang 5, fleuron de la technologie chinoise. Un navire de 222 mètres de long, large de 22 m, 300 membres d’équipage. Ce bijou qui a déjà accosté plusieurs fois au port, suit et contrôle des communications maritimes.

Fête de la science et de l’économie :

Mataiva, petit atoll des Tuamotu de 8,5km sur 3,6km est très convoité… Il y aurait du phosphate mais n’ébruitez pas la nouvelle. Des roches phosphatées ont été repérées à l’état brut, pures à 70%. Mais voilà, si les scientifiques ont conclu à 70 gisements exploitables,  il y a un « mais » : la majorité de la population veut continuer à protéger son lagon et rejette le projet d’extraction des phosphates. Mataiva est riche également d’une forêt primaire, d’une colonie de sternes et nodi sur le motu Teaku un Ofa’i Taunoa sur la plage de soupe de corail où viennent pondre des tortues, son pito, un bateau fantôme dans une cocoteraie et même un pont de 120 m de long qui serait le plus long pont de Polynésie. Les deux cents habitants veulent conserver toutes ces richesses et ont réglementé la pêche afin que celle-ci dure très longtemps. Sages îliens.

Encore un anniversaire : quarante ans de recherches sur les récifs coralliens au fenua. Hourrah ! Les professeurs René Galzin et Bernard Salvat ont tenu une conférence à ce sujet.

Portez-vous bien les amis, profitez bien de vos vacances.

Hiata de Tahiti

Catégories : Polynésie | Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,